Nous contacter et prendre rendez-vous

Docteur Copin

74 avenue Paul Doumer

75116 PARIS

Téléphone

01 45 03 60 42

 

Clinique Turin

9, rue de Turin

75008     PARIS

Téléphone

01 40 08 88 00

Planning d'urgence

Les Risques  Opératoires

Infection du site opératoire

Comment lutter contre le risque d'infection ?

D'une façon générale en réduisant la durée d'hospitalisation.

 Avant l'intervention

 - bilan complet parfois demandé (pour les prothèses hanche et genou )

 - préparation systématique de la peau ; douche la veille et le matin même de l'intervention.

 - signaler en cas de fièvre ou souci de santé avant l' opération le chirurgien décidera parfois de retarder l' intervention.

 

Pendant l' hospitalisation

 - vêtements jetables pour se rendre au bloc opératoire

 - badigeonnage du membre opéré par l'infirmière de bloc

 SI VOUS ETES ALLERGIQUE AUX PRODUITS IODES VOUS L'AUREZ SIGNALE AUPARAVANT.

 

Après l' hospitalisation

 - soins de la cicatrices effectués par une ifirmière Diplômée d'état

(IDE) qui observera les mêmes consignes d'hygiène que celles de l'établissement hospitaliser. Elle sera en mesure de joindre votre chirurgien en cas d'inquiétude

​ - les Antibiotiques
Ne sont pas systématiques...
Selon l'intervention vous en recevrez pendant l'opération uniquement, durant 48 heures après, durant une période plus longue ou pas du tout.

 

Phlébite

Toute intervention du membre inférieur est susceptible de se compliquer d' une phlébite.

​​De quoi s'agit-il ?
Un caillot se forme au niveau d'une veine du mollet (plus rarement de la cuisse).

Pourquoi ce risque de phlébite ?
La zone opérée enfle, en raison du traumatisme opératoire génant la circulation dans les veines au voisinage; un "bouchon"  se forme; c' est la phlébite.

Pourquoi est-ce grave ?
Le caillot peut migrer jusqu'aux poumons, c 'est l' embolie pulmonaire, une complication grave pour laquelle il est nécessaire d'aller en service de réanimation.

Comment éviter la phlébite ?         - En fluidifiant le sang grâce au traitement anti-coagulant, surveillé par le médecin traitant e -  en stimulant la circulation veineuse à l'aide: des bas de contention, de la poche à glace, de l' exercice régulier (lutter contre l 'immobilité du membre, se lever et marcher le plus tôt possible selon les indications du chirurgien).

La raideur articulaire

Toute intervention d'une articulation, même minime, peut entrainer un enraidissement. C' est d'autant plus vrai que les douleurs post-opératoires sont marquées et que le gonflemment (oedème) est important

Comment lutter contre l'enraidissement ?

 - rééducation débutée le plus tôt possible, douce et régulière avec un temps d'auto-rééducation c'est à dire d'exercice effectués par le patient tout seul selon les indication du kinésithérapeuthe 

 - le glaçage local 

 - éviter la douleur
Il faut prévenir le chirurgien si l' on a l'impression de " buter " en rééducation sans attendre que le genou soit trop douloureux ou complètement enraidi.

Que se passe-t-il en cas de raideur articulaire
 - parfois la rééducation doit être interrompue pour un temps. (comme en cas d'algodystrophie)

 - parfois une nouvelle intervention est nécessaire pour retrouver la mobilité (parfois en chirurgie du genou). L'intervention est une arthrolyse ou libération articulaire. 

L'algodystrophie

N'est pas une maladie à proprement parler, c'est un syndrome douloureux et enraidissant, qui est la majeure partie du temps transitoire et complètement réversible, sans aucune intervention et qui peut évoluer durant de nombreux mois.

Sorte de " réflexe douloureux " contrôlé par le système nerveux sympathique, l'algodystrophie n'est pas le reflet d'une aggravation quelquonque mais elle peut être très invalidante.

Quels sont les facteurs qui peuvent entrainer une algodystropie ?
 - la rééducation trop énergique

 - un terrain psychologique particulièrement sensible ou anxieux.

 - parfois aucune raison évidente n' est retrouvée.

Comment faire le diagnostic ?
 - douleurs persistantes en particuliers la nuit

 - sueur une au niveau de l'intervention, aspect luisant de la peau

 - gonflement persistant

 La douleur croissante lors de la rééducation est sans doute le meilleurs signe d'alerte.

Y a-t-il un traitement préventif ?
lorsque vous avez déjà eu une algodytrophie auparavant, signalez-le au chirurgien qui peut prescrire un traitement.

Existe-t-il un traitement efficace de l'algoneurodystrophie ?

 - interruption temporaire de la rééducation.
 - traitement médical prescrit par votre médecin ou votre chirurgien, selon les cas.

 - alternance ce bains froids et chauds 

Même en cas de raideur une réintervention sera évitée.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Docteur Copin Béatrice

Appel

Email